Projets

—————

l

A - PROJET AYURVEDA, MEDECINES TRADITIONNELLES & ALTERNATIVES

 

  1. Contexte : partenariat avec JIVA Ayurveda

JIVA AYURDEDA est une organisation de soins ayurvédiques qui couvre l’ensemble de l’Inde à travers son réseau de télémédecine, probablement le plus grand du monde. Il s’appuie sur plus de 200 praticiens ayurvédiques qui consultent sur www.jiva.com depuis son siège social de Faridabad (Delhi) et dans 55 cliniques réparties dans tout le pays, tandis que ses usines fabriquent et livrent les médicaments prescrits aux patients. Diverses techniques physiques, regroupées sous le nom de Panchkarma, sont aussi pratiquées dans les cliniques.

Le Docteur Partap CHAUHAN, fondateur et directeur de JIVA, enseigne la médecine ayurvédique dans le monde entier. Il anime par ailleurs plusieurs émissions hebdomadaires à la télévision indienne, suivies par trois cents millions de téléspectateurs fidèles…

A l’occasion d’un de ses séminaires en France, le Dr. Chauhan a discuté avec Jean-Pierre Gerbaulet de l’intérêt qu’il y aurait à donner des bases plus scientifiques à l’Ayurveda. Cette médecine, essentiellement fondée sur une expérience multimillénaire de ce qui fonctionne, découle donc, comme toute science, d’observations initiales empiriques et statistiques. Mais, alors que les innombrables données dont elle dispose lui permettraient de proposer une modélisation scientifique, la médecine Ayurvedique utilise un modèle fondé sur la mystique hindoue. Cela lui confère un caractère holistique riche et incontournable à terme, mais déconcertant pour des praticiens occidentaux.

D’après le Dr. Chauhan, l’occidentalisation de l’Inde et son rôle éminent en science sur la scène internationale, notamment en médecine, justifieraient que des explications plus scientifiques des méthodes utilisées par l’Ayurveda soient proposées aux patients indiens de la classe moyenne formés « à l’occidentale ». Celae favoriserait par ailleurs la promotion de la médecine ayurvédique sur le plan international. En effet, le Dr. Chauhan pense que l’implantation croissante de la Médecine Traditionnelle Chinoise (TCM) en occident s’expliquerait par les travaux effectués depuis les années 60 par plusieurs Universités, notamment sur l’acupuncture et l’hypnose en anesthésie, alors que l’Ayurveda ne s’est pas encore engagé dans cette voie.

Dans ce contexte, le Dr. Chauhan a demandé à Jean-Pierre Gerbaulet et à la future équipe N-LIGHT de lui proposer un programme visant à donner une base scientifique à l’Ayurveda.

Il estime par ailleurs que le Ministère AYUSH (Ayurveda, Yoga and Naturopathy, Unani, Siddha and Homeopathy), récemment créé en Inde pour encadrer et promouvoir ces pratiques traditionnelles, devrait appuyer cette démarche.

 

  1. Projet : modéliser scientifiquement l'Ayurveda

La Phase 1, en cours de développement, consiste à transformer les bases de données de patients fournies par JIVA en "cohortes médicales" exploitales scientifiquement, à l'aide des techniques du Groupe CSTB (Systèmes Complexes et Intelligence Artificielle) du Laboratoire ICube de l'Université de Strasbourg, CSTB étant affilié à CS-DC UNESCO Unitwin (voir détails dans les pages Recherche).

La Phase 2 consistera à comparer les résultats obtenus par JIVA dans différents domaines en utilisant l’Ayurveda traditionnel, avec l'efficacité dans des cas similaires d'autres techniques médicales, comme la médecine allopathique occidentale ou la Médecine Traditionnelle Chinoise. Cette comparaison pourait porter notamment sur les points suivants  :

  • Diagnostic
  • Thérapeutique
  • Prévention et règles de vie

 Elle devrait permettre :

  • d'identifier les spécificités de l'Ayurvéda d'un point de vue scientifique,
  • d’expliquer éventuellement certains aspects de l’Ayurveda mal connus ou inconnus de la science occidentale,
  • de comparer les résultats de l'Ayurveda à ceux de médecines différentes,
  • d’identifier leurs différences et les travaux à effectuer pour les relier,
  • de proposer une synthèse qui pourrait constituer éventuellement un premier pas vers une médecine intégrative globale.

 Ces comparaisons pourraient concerner également à l'avenir :

  • La médecine homéopathique occidentale
  • D'autres médecines énergétiques
  • Les médecines chamaniques, tibétaine, islamique, ...

 

  1. Analyse des résultats 

La comparaison des modèles concernés pourrait conduire à la construction d’un méta modèle auquel les différentes médecines étudiées contribueraient et pourraient ainsi se rattacher. Leurs forces et faiblesses respectives pourraient être identifiées, ainsi que les éléments mal connus, voire inconnus de certaines disciplines concernées, et donc restant à étudier.

Sans préjuger des résultats de l’étude, on peut imaginer que certains points à élucider du point de vue de la médecine allopathique occidentale concerneront des types d’énergie dont l’influence est constatée depuis longtemps mais qui n’ont jamais été modélisés d’une façon satisfaisante, comme l'énergie vitale (prana, chi), et l'énergie Psi, en relation avec les plans et niveaux de conscience.

Cette hypothèse justifie la présence dans l’équipe, en plus de médecins, de biologistes et de spécialistes des techniques concernées, d'experts a priori inattendus dans ce projet tels que physiciens, mathématiciens et experts en parapsychologie.

 

IV. Etat d'avancement du projet

Le projet Ayurveda est actuellement lancé. Le projet MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) est en préparation avec le Centre Intégré de Médecine Chinoise de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.  Les deux bénéficieront de l'outil informatique permettant la création de cohortes médicales (RADAR, mis au point par le groupe de recherche CSTB de l'Université de Strasbourg affilié à l'UniTwin de l'UNESCO spécialisé dans les Systèmes Complexes). RADAR est opérationnel depuis juillet 2017 (détails à la rubrique Recherche).

Des contacts ont été pris, notamment avec le CHU de Strasbourg, pour accéder à des cohortes de patients en cours de traitement allopathique de certaines pathologies ou symptomes comme par exemple l'obésité, les pathologies cardiaques et la douleur.

En Médecine Traditionnelle Chinoise, des groupes basés en Chine pourraient rejoindre le projet : WFAS (World Federation of Acupuncture-moxibustion Societies), avec l'aval de l'OMS, le groupe OCTAVE, de Shanghaï, le Centre SANGHA, de Suzhou, et le Scientific Qigong Exploration group, créé par le défunt Professeur Lu Zuyin.

Des contacts sont en cours pour inclure dans le processus d'autres techniques de soin listées plus haut pour améliorer sur le terrain la pratique de ce qu'on appelle aujourd'hui la Médecine Intégrative. Des partenariats sont e cours ou en négociation avec plusieurs groupes de médecine intégrative, notamment celui de Givrins en Suisse.

 

V. Extension aux questions d'environnement

Des extensions imprévues initialement sont apparues en cours de projet. Elles concernent différents problèmes d'ordre environnemental, en relation avec l’optimisation de l’état de santé humaine, animale et végétale, dont on s'aperçoit que les pratiques, savoirs et connaissances traditionnels recoupent les découvertes les plus récentes de la science, en physique, chimie et biologie notamment. 

 

Leur solution fait ainsi appel à des techniques utilisées dans le projet médical. Par exemple,  les propriétés de stockage d'information dans l'eau sous forme électromagnétique, utilisées dans les applications médicales, s'avèrent utiles dans la lutte contre la pollution élecromagnétique et participent aussi au développement d'une nouvelle forme d'agriculture. Par ailleurs, les solutions proposées par les Systèmes Complexes et l'Intelligence Artificielle amplifient l'efficacité des recherches dans ces domaines.

 

Bien que les activités actuelles de N-LIGHT soient essentiellement orientées vers la médecine intégrative, des liens se sont noués tout naturellement avec des organismes travaillant sur ces questions environnementales, et N-LIGHT envisage d'y prendre part dès que ses moyens matériels le lui permettront. Cette activité participera à notre ambition ultime qui est de proposer un paradigme global pour le XXIème siècle.

 

B -  PROJET "ÂGE D'OR DE LA SCIENCE"

Ce projet consiste à étudier dans quelles conditions et sous quelles influences la révolution scientifique du début du XXème siècle a pu avoir lieu. Des contacts ont été pris à ce sujet avec le Service des Systèmes Complexes de l'Université du Havre.

 

C -  PROJET "ICE" (INTERACTIVE CONSCIOUSNESS ENCYCLOPEDIA)

Ce projet consiste à compiler sur Internet et à modéliser les différents modèles de la Conscience ayant existé au cours des siècles et, éventuellement, à en déduire un Métamodèle intégrant leurs points communs, tout en identifiant les divergences et leurs causes. Le projet est en phase de pré-étude.